L'inévitable service livraison: les charettes à bras. Le onzième arrondissement comptait plus de 1500 ateliers et vivait de l'industrie du meuble. Le bois brut arrivait des scieries de province sur de plus grosses charettes à chevaux. Une fois le travail terminé, les meubles ou les pièces détachées de meubles étaient livrés chez nos clients artisans dans ces charettes tirées par ces hommes. Ces manoeuvres étaient des immigrés Italiens qui connaisaient peu le travail du bois. Ils ne savaient pas tous écrire mais tenaient une comptabilité précise avec les clients...